Interview de Lauriane ROBERT

Saviez-vous que l'attaquante du FC Metz depuis 2018 est originaire d'Epouville?
Nous avons profité de sa venue à Epouville pour la rencontrer.

Publié le

US Epouville, mes bons souvenirs d'enfance, et le début d'une aventure footballistique

Bonjour, peux-tu te présenter ainsi que ton parcours?

Je m’appelle Lauriane Robert, j’ai 21 ans et suis née le 16 avril 2000 à Harfleur.

J’ai commencé le foot à l'âge de 8 ans à Epouville jusqu’à mes 14 ans; ensuite je suis partie jouer à Gonfreville pendant deux ans avec en parallèle des détections féminines pour entrer en équipe de Normandie. J’ai fait partie de l’équipe de Normandie deux années de suite à Clairefontaine.

J’ai passé deux fois les tests d’entrée au pôle espoir de Liévin (ce qui est rare), un peu juste la première fois j’ai tout de même joué un an au club d’Hénin Beaumont en U19 national durant mon année de seconde (section sportive à Rouen).
Acceptée au pôle espoir, J’ai effectué ma première et ma terminale au lycée Henri Darras à Liévin et je jouais le week-end au FCR (Football Club de Rouen). J’ai joué en U19 national et fait quelques matchs avec l’équipe première en D2 féminine.
C’est pendant une rencontre en U19 contre le FC Metz que leur coach m’a repérée. Elle a appelé mes parents pendant ma semaine de bac. Ce dernier en poche, nous sommes allés voir les infrastructures à Metz et j’ai signé au bout de deux jours car le projet m’intéressait et c’est un bon club.
J’ai fait un an avec les U19 puis je suis partie avec l’équipe première qui jouait en D1 féminine. Après deux saisons en D1 le club est redescendu en D2, où nous jouons aujourd’hui.

A quel poste évolues-tu? 

Je joue depuis 2 ans au poste numéro 9,  je suis attaquante, avant je jouais plus sur les côtés.  Les ambitions du club sont de remonter mais surtout de se pérenniser en D1. 

Et d'un point de vue personnel, quelles sont tes ambitions?

Je suis actuellement en troisième année de Licence gestion et développement des organisations, des services sportifs et de loisirs.  Après l’obtention de mon diplôme je souhaite m’engager soit dans l’armée de terre ou alors passer le concours de sapeurs-pompiers de Paris.

Pourquoi pas joueuse pro?!

Je savais déjà toute petite que malheureusement avec le foot féminin c’était compliqué d’en faire son métier donc j’ai jamais réellement voulu en faire mon métier. Je suis contente à l’heure actuelle d’avoir eu toutes ces opportunités et d’en être arrivée où j’en suis aujourd’hui. Peu de joueuses peuvent faire carrière à très haut niveau.

Un conseil pour des jeunes joueuses?

Si j’avais un conseil à donner, c’est qu’il ne faut pas lâcher ses études, c’est bien beau le foot mais tout peut s’arrêter du jour au lendemain, blessure ou ne plus rentrer dans les petits papiers du coach. Donc il faut toujours continuer ses études et surtout ne rien lâcher, persévérer parce qu'au final pour moi tout n'a pas été facile. J’ai dû repasser plusieurs fois le test pour entrer au pôle espoir. Il faut aussi avoir des parents qui nous suivent, car sans eux je n’aurais pas pu faire tout ce parcours. 

Que penses-tu de la place du football féminin aujourd'hui?

Il y a une évolution du foot féminin depuis quelques années maintenant. Quand j’ai démarré à Epouville il n’y avait pas d’équipe de filles. Actuellement il y a une équipe féminine, donc on voit que le football féminin progresse. Il y a aussi eu l'accueil de la coupe du monde en 2019 avec énormément de personnes au rendez-vous. Quand on voit le stade Océane qui était plein pour cet évènement, on voit bien qu’il y une évolution des mentalités et que le foot féminin progresse mais on est encore loin de nos homologues masculins.

Pour terminer, des souvenirs d'Epouville?

Lorsque j’ai commencé le foot à Epouville, j’étais la seule fille au sein du club. Je tiens à dire que c’était parmi mes meilleures années footballistiques. Au niveau de l’équipe j’étais super bien intégrée par les gars, il n’y avait rien à dire, c’était tous mes potes, pour ça c’était cool. Et  j’ai eu la chance et le plaisir d'inaugurer ce stade avec Monsieur Conan en 2010.

Merci Lauriane, tout le bonheur possible dans ta vie de joueuse et ta vie personnelle.

Dans la même rubrique